« Après » : un resto ambiance apocalypse-chic !

« Après », le restaurant du Kube Hôtel Paris, est le dernier spot qui m’a rendue EUPHORIQUE. Pourquoi ? Pour son atmosphère particulière, un peu à la manière d’un décor de film. On n’y vient pas uniquement pour manger, mais aussi pour nourrir son imagination grâce à une ambiance travaillée…

 

Gatsby VS Walking Dead

Ah, Paris, ses rues animées, ses bars joyeux… Pas de chance, l’apocalypse est passée par là. Attaque de zombies ? Epidémie étrange ? On ne sait pas vraiment, mais le monde est devenu hostile, inhospitalier. Dans cet univers post-apocalyptique, « Après » reste le seul refuge possible, l’un des derniers vestiges d’une civilisation presque disparue. Par chance, c’est un resto, parce que la fin du monde, c’est quand même plus vivable quand on n’a pas le ventre vide…

Dans la cour, une voiture rouillée laissée à l’abandon nous avertit « sans issu ». On s’aventure quand même jusqu’à l’entrée. Une fois la porte franchie, on se retrouve dans un lieu figé dans le temps, au beau milieu des années folles, dans lequel la nature a finalement repris ses droits. La végétation a envahi les murs, dégouline des lustres, rivalisant avec l’ambiance année 20, très chic. Au son d’une musique rétro, on s’attable et on s’amuse des petits détails dissimulés : les fauteuils sont dépareillés comme rassemblés en urgence, un filet de camouflage recouvre les murs, le vin est servi dans des verres style Art Déco et l’eau dans des gobelets de camping… Dans ce lieu élégant et végétalisé, on reste sur le qui-vive, à l’abri de la faune parisienne.

 

De bons petits plats comme chez Mamie

Une chose est sûre, le resto n’a pas peur des contrastes : quand les cocktails sont imaginés par un expert de la mixologie, les plats, eux, nous font penser à la bonne cuisine de mamie. Simple et savoureux, ils sont servis dans des cocottes. J’ai goûté le bourguignon de joue de bœuf, tendre à souhait, et le suprême de volaille rôti à la fleur de thym, délicatement parfumé. Seule petite réserve : si la volaille était délicieuse, elle était servie uniquement avec des carottes – délicieuses aussi – mais le plat manquait un peu de diversité. Après une entrée (la céviche de dorade aux agrumes, avocat, mangue et coriandre => à tomber !) mon estomac était rempli. Pas de desserts donc, même si j’aurais bien craqué… Dans la lignée des plats, ce sont des recettes d’antan et des valeurs sûres : profiteroles servies avec son pot de chocolat chaud, riz au lait, tarte au citron meringuée.

Dans cet univers étrange, on se sent bien et on n’a pas envie de retrouver tout de suite les pavés parisiens… Et ça tombe bien, puisqu’à l’étage nous attend une autre surprise : l’Ice Kube Bar, un bar recouvert de glace. Mais ça, c’est une autre histoire… (hep, hep, hep, ne partez pas ! Je raconte tout ici : L’Ice Kube Bar : le bar de glace (vraiment) givré de la capitale)

 

Aprèsau rez-de-chaussée du Kube Hôtel Paris
1 Passage Ruelle, Paris 18ème
Cocktails : 11-12€/Entrée : 11€/Plat : 21€/Dessert : 9€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *